Parce que l’Autre est un miroir… (Part 1)

Quel regard ai-je sur moi et mon image, aujourd’hui, en tant qu’adulte ?

Est-ce un regard libre ? Affranchi des principes et croyances qui s’y sont greffés lentement ?
Comment je perçois mon reflet dans le miroir ?
De quelle couleur est le regard que je pose sur moi, sur mon corps ?
Est-il doux, bienveillant, aimant ?
Est-il chargé des jugements incorporés au fil du temps, au fil des « éducations » et des « enseignements », au fil des « domestications » et des dé-formations ?

 Comment puis-je sentir et vivre mon corps ?

  • Comme un fardeau qui me pèse, que je traine et qui m’épuise le moral et le cœur ?
  • Comme une épave, lourde et encombrante, qui ne me donne pas goût au voyage ?
  • De quoi mon corps, mon âme et mon coeur sont-ils surchargés ?
  • Comment je porte ce corps avec ses reliefs, ses couleurs, ses odeurs, les émotions et les pensées qui le traversent et qui ne sont pas moi ?

Qu’est-ce que j’éprouve  quand se pose mon image dans le regard de lAutre ? quand je me mets à nuQuand je me dévoile à lui et finalement à moi-même ?

Mon reflet a-t-il le goût de la peur ?
Celle de mes propres jugements et rejets qui s’y réfléchissent ?
Ai-je la crainte d’être dévoré par lAutre, phagocyté, avalé tout cru ? D’être aspiré par son regard et de perdre toute contenance ? Puis-je soutenir ce regard sur moi ? Puis-je soutenir mon regard sur moi ?

Comment puis-je habiter ce corps que l‘on m’a donné à l‘entrée ?

De quoi vais-je l’habiller : de bien-traitance ? de douceur ? de sérénité ? de joie ? d’amour ?
Ou de haine, de jalousies, de colères, de tristesse, d’envies, de honte, de critiques et de peurs ?

Quand mon image entre dans le regard d’Autrui, quelle vibration est déclenchée en moi ?

  • Est-ce l’écho d’une ombre qui m’inquiète ? me glace ? me tétanise ? me fait disparaître ?
  • Est-ce un reflet qui m’éteint ?
  • Ou la réverbération est-elle un scintillement qui me grandit, qui rayonne, qui m’épanouit, me révèle à moi-même ?

Et comment puis-je vivre, laisser respirer, assumer et déployer ce corps désirable, désiré et désirant ?

Comment puis-je incarner mon corps tremblant, doutant, ce corps mal-habité, ce corps presque étranger?
Comment ce contenant peut-il faire corps avec la conscience qui s’y loge dans une image et un rapport à moi et à l’Autre unifiés et apaisés ?
Comment retrouver légèreté et insouciance de l‘enfance pour vivre mon corps dans toutes les expériences et les en-vies que la vie m’invite à savourer ?

 

Si vous aussi, il vous arrive d’être hanté par l’une ou plusieurs de ces questions (ou d’autres encore), sachez que vous avez le choix. Toujours.
  • Le choix de vivre dans la souffrance, dans la croyance que tout cela ne changera pas, que c’est votre destin, votre karma, d’être une Victime et de saigner pour l’humanité et pour l’éternité.
  • Comme vous avez le choix d’être un Vainqueur-guerrier qui s’attaque à chacune de ses croyances-jugements, à chacune de ses émotions-poisons qui anéantissent chaque jour, depuis des années, la part de Soleil, de lumière présente depuis le premier jour.
Quand vous aurez décidé qu’il est temps pour vous d’entrer et de briller dans votre lumière, vous me contacterez pour vous accompagner dans cette traversée du miroir.

A bientôt,
Sophie
Partagez cet article: Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook

Un commentaire

  1. Par Alojamiento web

    Qu’est-ce qu’autrui ? Un autre moi-meme, c’est-a-dire celui qui est a la fois comme moi et autre que moi. Rencontrer autrui, cela suppose donc d’une part la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.