Métamorphose vous avez dit ?

Avec le temps, avec le temps, va, tout s’en va  …

Il y a un mois, je soufflais mes 50 bougies et je souhaite reprendre la plume aujourd’hui, après de longs mois d’absence, pour partager avec vous tout ce qui s’en est allé – comme le chante Léo Ferré – et tout ce que le vide ainsi créé a fait émerger.

C’est d’une renaissance qu’il s’agit. Elle s’est faite sans douleur, sans violence, dans l’écoute et la douceur. Elle se préparait depuis des mois sans doute, dans le plus profond des silences et l’éclosion s’est déroulée lentement, progressivement, à bas bruits.

Et puis un matin, le pas se montre plus léger et plus affirmé à la fois, le regard sur soi, sur les autres et sur les choses de la vie s’est transformé, en profondeur, les doutes et les peurs ne se sont pas envolés, ils sont juste acceptés pour ce qu’ils sont et laisser place à une assurance jamais atteinte, à cette insouciance toujours espérée, celle de mes 5 ans, celle de l’enfance qui n’a « même pas peur » de ce qui peut arriver, car rien de grave ne peut arriver.

C’est juste la vie qui arrive, des aventures, des jeux, des matins pleins de promesses, de découvertes. Finalement, la vie n’est qu’un vaste terrain vague d’expériences.

Alors soudain, le menton se redresse, les yeux se lèvent, éclaircis, et regardent chaque chose bien en face, sans crainte et sans orgueil, sans aigreur et sans colère.

La transformation a pu s’accomplir également grâce à l’installation de nouvelles habitudes dans mon quotidien : 

  • l’abandon du sucre d’abord – vous pourrez lire les raisons, mes observations et évolutions sur la page Facebook Kill the sugar dédiée à ce nouveau défi,
  • de nouvelles lectures plus riches les unes que les autres – et je vous conseille vivement celle-ci :
    « Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre »
    de Fabrice Midal, qui n’est pas une ode au lâcher-prise mais davantage un plaidoyer pour la présence à soi (bien différente de la conscience de soi), présence à la vie, présence à la réalité dans toutes ses dimensions, nettoyée d’abrutissantes et incessantes injonctions.
    Une pétillante réanimation et invitation à l’action,
  • la reprise d’une activité sportive régulière parce que c’est trop bon de ressentir son corps vivant et en mouvement,
  • Enfin, je me suis entourée de nouvelles personnes qui m’ont aidée à passer de la chrysalide à l’imago – dernier stade de développement. Merci, entre autres, à ma coach Valérie.

Tiens donc, imago … allez donc lire ce que Wikipedia en dit ! En quelques mots : « l’imago est caractérisé par le développement des ailes …. La mue qui aboutit à l’imago est dite imaginale. »
Imago … image …. image de soi … regard vers l’autre …

Parce que quand vos ailes se déploient, s’envole aussi la recherche effrénée de la connaissance et de la conscience de soi pour résider purement dans une présence juste au monde.
S’oublier pour être présent, simplement.

Je ne suis pas devenue plus sage, plus calme, plus sereine… « parfaite ».  Non ! Au contraire !

Je progresse dans l’apprivoisement de cet arc-en-ciel de facettes et d’émotions qui colore ma vie et enchante le quotidien qui en devient plus rayonnant et revigorant.

« Si nous appartenons au genre animal, nous avons en effet une différence spécifique. En faisant de la perfectibilité, la ligne de démarcation entre l’homme et l’animal, Rousseau prétend énoncer un critère infaillible. … L’animal est, il ne devient pas.« 

Je suis perfectible. Devenue plus humaine.

C’est dans cet état d’esprit neuf et de dynamisme vivifié que je me réjouis de vous accompagner pour révéler votre plein potentiel de femme et d’homme serein et épanoui dans son rapport à

  • son image,
  • son corps,
  • son alimentation,
  • ses émotions,
  • et enfin dans son rapport à l’autre.

Vous souhaitez clarifier votre demande, contactez-moi.

A très bientôt,

Sophie

 

 

Partagez cet article: Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *