Entrez dans la lumière …

Il y a des jours avec, il y a des jours sans !

Et ce n’est pas grave.
Nous connaissons tous ces matins où nous nous levons avec une seule envie, celle de replonger sous la couette : le moral est nuageux voire orageux, le corps flasque, le traits tombants. La journée s’annonce … difficile.

Et la machine mentale se met en marche : quelle tenue enfiler ce matin ? quel temps fait-il dehors ? et les enfants qui ne sont pas encore levés… oh non, cette réunion, j’avais oublié … si j’arrive en retard pour ma présentation …

Dans le miroir, on se déteste de ne pas se prendre en main, de ne plus avoir la force, après une journée de travail, d’aller au cours de zumba ou de pilates auquel on s’est inscrite, on se culpabilise de craquer pour les chips et les chocolats …

Alors comment faire ces jours-là ?   Et quoi faire ?

Voici ma solution pour les « bad days » :

RIEN. Juste RIEN. Ne rien faire parce qu’il n’y a rien à faire, il n’y a rien à changer.

Ces jours-là, je m’arrête, je m’assoies et je regarde. Je regarde ce qui se passe, je regarde ces parties de moi que je n’aime pas ou que je déteste mais qui sont pourtant bien là, qui font partie de qui je suis.

Et j’accepte. OK ce n’est pas toujours facile – combien de fois n’ai-je pas eu envie d’être quelqu’un d’autre – mais c’est possible et même hautement souhaitable.

Pourquoi ? parce que la seule manière  de rayonner, c’est d’accepter vos parts d’ombre.

Comment prétendre être en accord avec soi-même, serein, en paix, aligné si l’on rejette une partie de soi ? Comment irradier de tout son être quand la honte habite certaines zones de soi ou de son corps ?

La sérénité n’apparaît pas en un jour, la bienveillance s’apprend pas à pas, à travers de petites attentions et actions au quotidien. La présence à soi permet de sortir de la survie pour revenir à la vie.

L’acceptation laisse place à la dédramatisation et au passage à l’action. Qu’allez-vous faire concrètement pour vous grandir aujourd’hui ? ACTION !

Bonne renaissance.

Sophie

Et vous, quelles sont vos astuces pour traverser le zones de turbulences ?
Je vous remercie de les partager dans les commentaires.

A méditer : « C’est notre lumière, pas notre ombre, qui nous effraie le plus. » Nelson Mandela

Partagez cet article: Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *